J'aime pas être la dern's...

Publié le par mari

Non, moi je suis la wineuse ( à la wii par exemple), celle qu'on admire ( " Waouh trop cool ton gilet à rangs raccourcis"), qui agace par sa réussite ( Mon brushing fait des envieuses )....
Alors quand ma soeur Caro
( elle pique toujours où ça fait mal cette sale gosse) m'a dit l'autre jour :
" Mais Mari, t'es vraiment la seule à pas réussir les macarons...c'est un peu la loose quand même"
j'ai senti que ma cote de popularité était en baisse.
Et cerise sur le strudel samedi dernier, mon autre soeur
( ha la famille, t'attends du soutien et ils sont les premiers à t'écraser !) qui je vous le rappelle habite dans un tiroire à Paris et ne dispose que d'un four-micro-onde-grille pain-sèche linge me glisse :
" Alors comme ça t'as encore planté tes macarons ? j'comprend pas, moi j'y arrive !"

Là...les blancs d'oeufs me sont montés aux nez...et je me suis rendue à l'évidence " l'échec ne me va pas au teint, non moi je me tartine le visage au quotidien de réussite !"...et de métaphores pourrites aussi non ? Si,si, un peu quand même !

Action :
Je me suis préparée 150gr de blancs, je les ai oublié au frigo 4 jours.
Je les ai sortie du frigo 3 h avant de commencer mon challenge macaron.
J'ai battu mes blancs, ajouté 60gr de sucre et une pointe de colorant.

J'ai mixé 220gr de sucre glace et 150gr d'amande en poudre que j'ai ensuite tamisé
( ha ben on est jamais trop prudent !)

J'ai mélangé délicatement les 2 préparations.

J'ai préparé mes 3 plaques recouvertes de papier sulfu., je me suis appliquée avec la poche à douille.

Et j'ai laissé tout ce petit monde croûter 1 bonne heure.

Et puis, je les ai glissé délicatement au four pendant 15min à 160°.

La première fournée...Zut, zut et rezut...toujours se problème de dessous du macaron qui reste collé à la feuille de papier sulfu....Crotte crotte et re-crotte...je n'y arriverais jamais ou bien...j'entends déjà les moqueuses en action ! Et ça fait mal !

Je déside alors de laisser la deusième fournée 17min, juste pour voir ...et puis j'attends bien que la plaque refroidisse pour décollé délicatement mes macarons...et....

Ô joie, Ô bonheur...J'ai REUSSI ENFIN !!!

Trop beau non ?

Par contre, t'imagines bien que j'étais trop naze pour faire un " fourrage digne de ce nom" .
Imagine : lundi soir après une journée de merde total, un atelier macaron " remise en question de mes capacités de grande cuisinière", je termine le tout à 22h15...je ne pensais qu'à prendre une douche, me restaurer
( ben les moitiés de macarons râtés ça nourrit pas une grande fille comme moi !) et dormir en rêvant à cet article de revanche suprême !

La première qui m'écrit dans les comm " Ben c'est bien...mais faut réitérer l'exploit maintenant !"...je la noie dans du blanc d'oeufs ....

Publié dans les gâteaux

Commenter cet article

cricridam 26/02/2009 16:24

belle réussite ils sont trop beaux

salma82 24/02/2009 13:21

superbe réussitebises

chris 23/02/2009 16:23

Ladurée, prends garde à toi ! Bravo Marie, ils sont magnifiques et tu connais mon amour pour les macarons!

khala 23/02/2009 08:55

alors là , je dis bravo ! tu as toi aussi vaincu la malédiction du macaron râté ! ils sont sublimes !et TOC ! mesdames les soeurs !

marianne 22/02/2009 23:36

Tu as eu plus de courage que moi: je continue à feuilleter le magnifique livre "Macaron" de Hermé, que le Père Noël m'a apporté, mais je ne me suis toujours pas lancée... Pourtant j'ai acheté tout ce qu'il faut, poche à douille, même le thermomètre électronique et tout et tout... faut que je rentabilise! En tout cas, ils sont beaux, tes macarons!